PROFILS DE PERSONNES ISSUES DE LA DIVERSITÉ: Rahul Gandhi

Rahul Gandhi est né et vit à Montréal, où il œuvre en tant qu’acteur, metteur en scène, acteur et créateur. Les œuvres qu’il a présentées au Fringe en tant que co-fondateur et directeur artistique de Tantalus Theatre incluent la production James and Ziggy ainsi que Adoration. À titre de comédien, on l’aura vu dans la production The Peers d’Infemous et dans Mostly Scripted par AlienCat Productions. Sa présence au festival est bonifiée par ses contributions écrites au Montreal Theatre Hub.

«Le Fringe m’a changé en tant qu’artiste, dit-il. Avant, j’étais juste un gamin de banlieue qui faisait du théâtre. Puis, je suis allé au festival pour la première fois (en 2016) et ça a amplifié mon désir d’en faire plus, de repousser les limites de mon propre travail.» 

Depuis, Rahul porte de multiples chapeaux dans l’industrie et apparaît sur de nombreux plateaux et scènes professionnels. Plusieurs de ses projets sont en pause à cause de la Covid-19, ce qui le porte à une réflexion sur la nature de la création en ce moment.

« C’est un peu cliché, mais je crois que la réalisation artistique maintenant revient vraiment à la connexion humaine. Nous sommes tous confinés, mais les gens trouvent encore des manières de se regrouper et de produire quelque chose dans des médiums étouffés, et c’est vraiment une preuve de combien ils aiment leur art. Cette force de volonté de connecter et de créer – c’est ça le but.»

Suivant le fil rouge de l’exploration des limites, nous discutons du sens d’être un artiste noir, autochtone ou de couleur ces jours-ci. «On constate des progrès, mais j’espère qu’on verra le jour où personne ne sourcille lorsqu’un personnage bien connu est joué par un comédien de couleur. Ce moment pourrait arriver plus tôt que plus tard, si on pousse plus fort.»

Sur le futur, il se dit «optimiste à propos du changement, à propos du travail qui ressortira de tout ça après, et à propos de ma propre place dans l’industrie. La communauté du théâtre à Montréal est relativement petite, mais en même temps nous sommes très bruyants. Nous faisons du bruit pour être vus et entendus. La sortie de crise pourrait être lente, mais nous avons assez d’amour et de détermination pour rebâtir. Nous vivons des temps étranges et sombres, mais je suis optimiste pour ce qui s’avérera être, je crois, les années folles de l’art.»

Ton show Fringe préféré?
The Man Behind the Curtain par Productions Presents

Ta tradition Fringe annuelle?
Assister à L’Après Fringe: 13th Hour quand je dois me lever tôt le lendemain. 

Ton moment mémorable du Fringe?
Le premier spectacle du Festival auquel j’ai participé était une énorme production et nous étions 30 personnes au party des comédiens. Après la fête, mon partenaire créatif Adrian et moi sommes restés assis pour parler. On a bu du whisky, on a fumé un cigare, on a regardé le lever du soleil. Et c’était la fin de mon premier Fringe.

Profils de personnes issues de la diversité: Jayden Iota’takeratenion Beaton

Jayden Iota’takeratenion Beaton est un artiste montréalais de descendance Mohawk et Ojibwé dont l’œuvre émergente à titre d’acteur, de metteur en scène et d’auteur réalise en continu la promesse d’une voix autochtone forte dans la communauté théâtrale locale. Fondateur et directeur artistique de Tewakaratónnions Productions, une compagnie qui a fait ses débuts au festival FRINGE de 2019 en y présentant la première de Fragments, il partage avec nous ses vues sur l’art de raconter, la base de sa pratique artistique.

« Pour moi, le théâtre a toujours eu pour objectif de raconter des histoires auxquelles les gens s’identifient », commence-t-il. « C’est pourquoi le nom de la compagnie signifie “nous sommes des conteurs”, et que j’ai toujours voulu se concentre sur ce “nous” collectif. »

L’art de Tewakaratónnions, tel qu’illustré dans son œuvre inaugurale, plonge ses racines dans le réalisme et le naturalisme dans le reflet qu’elle offre de la société contemporaine. Mais il englobe l’expérience humaine au-delà de celle des seuls artistes autochtones.

« Nous voulons un théâtre expansif », explique-t-il en parlant de l’universalité de ses travaux performatifs. « Nous tentons donc de créer quelque chose à quoi l’on se rattache et qui ressemble à la vie autant que possible. »

Les projets à venir de cette compagnie – gardés en réserve à cause de la présente situation mondiale – cherchent à ouvrir plus grand cet objet tout en explorant les mythes aborigènes. Avec la promotion croissante de l’inclusion et de la visibilité des créateurs issus du mouvement BIPOC, il y a tout lieu d’espérer que l’œuvre de Beaton aura une portée et un impact plus profonds.

« Il nous importe, à moi et aux autres gens de couleur, d’encore mieux diffuser des messages et des histoires qui présentent nos perspectives. Pouvoir partager cela avec le public et d’autres artistes est incroyablement significatif. »

Il émet d’autres souhaits pour notre communauté en reconstruction après la crise et les bouleversements : « J’espère qu’il y aura une explosion de nouveaux artistes qui, je pense, ouvriront la voie pour cela. »

« Je voulais aussi dire que, durant cette période ponctuée de manifestations, il y a tant de façons de s’allier qui n’impliquent pas de poster des contenus sur les réseaux sociaux. On peut pétitionner, faire des dons, écrire à son gouvernement local. En tant que personne qui a eu à affronter le racisme, les préjugés raciaux et la discrimination, j’espère seulement que les gens réalisent que le moment de se mettre debout et d’élever la voix est venu, peu importe la manière.»

 

En rafale

Spectacle FRINGE favori vu récemment ?
The Carrot: Sex, Shit, Death de la Carrot Company

Tradition FRINGE annuelle ?
Me rendre au Parc FRINGE et regarder toutes les affiches, histoire de me donner une idée des spectacles présentés.

Moment FRINGE le plus mémorable ?
Participer au FRINGE-for-All pour la première fois. Voir tous les artistes costumés présenter leurs idées sur scène, le plus grand plaisir que j’ai jamais éprouvé.

(Traduction de Louis Longpré)

Ceci n’est pas un Fringe ::: This Is Not a Fringe Festival

Ceci n’est pas un Fringe ::: This Is Not a Fringe Festival

Art en distanciation sociale et en ligne. Festival du 11-21 juin, 2020.


Nous sommes ravi-e-s de révéler la programmation de Ceci n’est pas un Fringe ::: This Is Not a Fringe Festival, qui se déroulera du 11 au 21 juin 2020. Le public et les artistes sont invité-e-s à se réunir pendant 11 jours d’art en ligne et en distanciation sociale, comprenant théâtre, danse, musique, magie, contes et activités pour les enfants! Nous dévoilerons le calendrier final du festival et mettrons les billets en vente au montrealfringe.ca le 8 juin.

« Ce n’est pas un Fringe typique », déclare Amy Blackmore, directrice générale et artistique du Théâtre MainLine. « En fait, ce n’est pas du tout un festival Fringe! Le report du 30e anniversaire du Fringe a été déchirant, nous avons donc décidé de concevoir un événement alternatif. Inspiré-e-s par la résilience de notre communauté artistique et par le désir du public de fringer ce mois-ci, nous avons organisé une sélection d’activités pour raviver la flamme de l’esprit Fringe. »

Moments phares de la programmation

Série Signature – Un combo d’événements gratuits et payants en ligne réunissant le meilleur du passé, du présent et du futur du Fringe, du 11 au 21 juin. Attendez-vous à participer à des rencontres Zoom, à regarder des diffusions en direct et à participer à des jeux interactifs incluant des moments nostalgie, des favoris du festival et des idées novatrices. La programmation démarre avec un concert d’ouverture le 11 juin, suivi d’événements en soirée tels que les spectacle Being Brown is my Superpower et The Iceberg présentés par Fringelivestream, les pauses café avec QDF, In The Stars par Home Theatre Productions, Smut Slam: un micro ouvert pour vos histoires risquées vécues, CROWD KARAOKE avec Sherwin Tjia, Edging With Mike – The Re-Edgening, Bingo Lipsync – Collecte de fonds pour le Fringe avec House of Gahd, un événement réseautage avec ELAN et plus encore! Passez vos soirées avec nous!

Dose quotidienne – Une gamme d’offres artistiques de courte durée, du 12 au 21 juin.

  • Vidéos de danse contemporaine en partenariat avec Bouge d’ici mettant en vedette le travail des chorégraphes et artistes Allison Elizabeth Burns, Aurora Prelević, Jalianne Li, Jessica Sofia Lopez Garcia, Julianne Decerf, Liane Thériault, Naomi Gwynn, Stéphanie Fromentin et Tiera Joly Pavelich.
  • Des actes magiques présentés par des magicien-e-s du circuit national du festival Fringe, dont Derrick Chung, Grant McSorley, Jacque Swan, Marc Trudel, Purple Magic et plus encore!
  • Histoires courtes présentées en partenariat avec deux événements de contes de Montréal Confabulation et Enfabulation, mettant en vedette Ahmad Hamdan, Frédérique Dubois, Juliana Léveillé-Trudel, Nisha Coleman et plus encore!
  • Des défis internet vous inspirant à faire preuve de créativité en suivant les instructions qui vous sont fournies par l’équipe du Festival tout ‘tout court.

Série Transformation – Une série de discussions animées par Amy Blackmore, du 15 au 19 juin de 17h à 18h. Avec des intervenant-e-s de partout au pays, nous discutons de sujets qui sont importants pour notre communauté artistique alors qu’elle traverse ces temps de transformation. Participez en joignant la conversation sur nos chaînes Facebook Live ou YouTube du Fringe. Les intervenant-e-s seront annoncé-e-s le 8 juin.

  • #1 – Let’s talk about makin’ art right now, anglais (15 juin)
  • #2 – Parlons créer de l’art, là maintenant, français (16 juin)
  • #3 – Let’s talk about green theatre-making, anglais (17 juin)
  • #4 – Parlons du maintien de conciliation travail-vie-famille, français (18 juin)
  • #5 – Parlons du futur de la diffusion des arts / Let’s talk about the future of disseminating art, bilingue (19 juin)

Activités du MiniFringe  – Une collection d’activités rien que pour le plus petit-e-s au Fringe, nos enfants! Se déroulant tous les jours du 12 au 21 juin sur la nouvelle page fan du MiniFringe sur Facebook et sur nos chaînes YouTube, les activités incluent théâtre, musique, danse, marionnettes, arts et bricolage, heure du conte avec une drag queen et plus encore! Attendez-vous à voir des visages familiers tels que Abby Long, Dot Dot Dot, Joshua Budman, Laurent Pitre, Lynsey Billing de Académie de danse Scream, Maggie Winston de Lost & Found Puppet Co., et plus encore.

Babillard artistique communautaire Vous planifiez un événement artistique sécuritaire (en ligne ou en distanciation sociale) en juin? Faites une demande pour qu’il soit répertorié dans notre calendrier artistique communautaire. Nous publierons une liste d’événements qui se dérouleront du 11 au 30 juin afin de permettre aux artistes de toucher de nouveaux publics. Envoyez un courriel à jordan@mainlinetheatre.ca.

Le Festival St-Ambroise FRINGE de Montréal ne serait pas possible sans le soutien de ses nombreux partenaires financiers et commanditaires : Brasserie McAuslan, la Ville de Montréal, le Conseil des Arts de Montréal, Patrimoine canadien, le Conseil des arts et des lettres du Québec et la Fondation Cole. Nous aimerions aussi remercier nos Ami-e-s du Fringe. 


Ceci n’est pas un Fringe ::: This Is Not a Fringe Festival
ne serait pas possible sans le soutien supplémentaire de nos commanditaires pour l’événement : Théâtre Centaur, English Language Arts Network et Quebec Drama Federation. Devenez commanditaires dès aujourd’hui en nous contactant à info@mainlinetheatre.ca.

#BlackLivesMatter

Nous sommes solidaires de ceux et celles qui sont en colère, blessé-e-s et qui souffrent. Par conséquent, nous avons décidé de reporter les annonces de la programmation de Ceci n’est pas un Fringe. En attendant, nous vous encourageons à prendre du temps aujourd’hui pour vous renseigner avec des ressources contre le racisme.

#BlackLivesMatter