Profils de personnes issues de la diversité: Jayden Iota’takeratenion Beaton

Jayden Iota’takeratenion Beaton est un artiste montréalais de descendance Mohawk et Ojibwé dont l’œuvre émergente à titre d’acteur, de metteur en scène et d’auteur réalise en continu la promesse d’une voix autochtone forte dans la communauté théâtrale locale. Fondateur et directeur artistique de Tewakaratónnions Productions, une compagnie qui a fait ses débuts au festival FRINGE de 2019 en y présentant la première de Fragments, il partage avec nous ses vues sur l’art de raconter, la base de sa pratique artistique.

« Pour moi, le théâtre a toujours eu pour objectif de raconter des histoires auxquelles les gens s’identifient », commence-t-il. « C’est pourquoi le nom de la compagnie signifie “nous sommes des conteurs”, et que j’ai toujours voulu se concentre sur ce “nous” collectif. »

L’art de Tewakaratónnions, tel qu’illustré dans son œuvre inaugurale, plonge ses racines dans le réalisme et le naturalisme dans le reflet qu’elle offre de la société contemporaine. Mais il englobe l’expérience humaine au-delà de celle des seuls artistes autochtones.

« Nous voulons un théâtre expansif », explique-t-il en parlant de l’universalité de ses travaux performatifs. « Nous tentons donc de créer quelque chose à quoi l’on se rattache et qui ressemble à la vie autant que possible. »

Les projets à venir de cette compagnie – gardés en réserve à cause de la présente situation mondiale – cherchent à ouvrir plus grand cet objet tout en explorant les mythes aborigènes. Avec la promotion croissante de l’inclusion et de la visibilité des créateurs issus du mouvement BIPOC, il y a tout lieu d’espérer que l’œuvre de Beaton aura une portée et un impact plus profonds.

« Il nous importe, à moi et aux autres gens de couleur, d’encore mieux diffuser des messages et des histoires qui présentent nos perspectives. Pouvoir partager cela avec le public et d’autres artistes est incroyablement significatif. »

Il émet d’autres souhaits pour notre communauté en reconstruction après la crise et les bouleversements : « J’espère qu’il y aura une explosion de nouveaux artistes qui, je pense, ouvriront la voie pour cela. »

« Je voulais aussi dire que, durant cette période ponctuée de manifestations, il y a tant de façons de s’allier qui n’impliquent pas de poster des contenus sur les réseaux sociaux. On peut pétitionner, faire des dons, écrire à son gouvernement local. En tant que personne qui a eu à affronter le racisme, les préjugés raciaux et la discrimination, j’espère seulement que les gens réalisent que le moment de se mettre debout et d’élever la voix est venu, peu importe la manière.»

 

En rafale

Spectacle FRINGE favori vu récemment ?
The Carrot: Sex, Shit, Death de la Carrot Company

Tradition FRINGE annuelle ?
Me rendre au Parc FRINGE et regarder toutes les affiches, histoire de me donner une idée des spectacles présentés.

Moment FRINGE le plus mémorable ?
Participer au FRINGE-for-All pour la première fois. Voir tous les artistes costumés présenter leurs idées sur scène, le plus grand plaisir que j’ai jamais éprouvé.

(Traduction de Louis Longpré)

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *